Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on Facebook
Facebook
Share on LinkedIn
Linkedin
Le projet

perspective : Vue depuis la rue de vaugirard

Maison Saint-Charles

Unique par son histoire et sa situation stratégique au cœur de Paris, la Maison Saint-Charles abrite depuis plus de 150 ans la Congrégation des Sœurs de Charité dominicaines de la Présentation de la Sainte Vierge. Fidèle à leur vocation d’ouverture et d’attention aux autres, les Sœurs ont souhaité réinventer ce lieu en y bâtissant, sur l’implantation existante, une maison intergénérationnelle d’accueil solidaire. Ce projet constitue, pour les soeurs, l’opportunité de se maintenir sur leur lieu de vie et de poursuivre leur action humaniste.

L’établissement poursuivra leur action d’accueil et de solidarité en hébergeant, de manière temporaire, des familles monoparentales socialement isolées, ainsi que des étudiants et des jeunes engagés dans une dynamique d’insertion socioprofessionnelle. Ce projet illustre la conviction selon laquelle la rencontre de personnes d’âges et de conditions sociales différentes est source d’harmonie. C’est l’association Habitat et Humanisme, qui agit depuis plus de 30 ans en faveur du logement et de l'insertion des personnes en difficulté, qui aura en charge la gestion du lieu.

Pour favoriser l’insertion durable de ces publics fragilisés, la maison intergénérationnelle est organisée autour de quatre nouveaux bâtiments offrant un cadre favorable à la restauration du lien social. Au rez-de-chaussée : les locaux communs de la Congrégation, ainsi que ceux de la maison intergénérationnelle : cuisines, salles à manger, laverie, bibliothèque, etc. Aux étages : les logements. Le jardin clos est restructuré en différents lieux avec des espaces de déambulation et de partage, ainsi que des recoins propices au repos et au recueillement. Conservée et réaménagée, l’ancienne chapelle a vocation à accueillir des salles de réunion ouvertes au public, un oratoire pour les Sœurs de la Congrégation, ainsi que la salle de la communauté. Pilotés par les architectes Bruno Le Moal et H2o, les travaux de restauration intérieure prévoient le remplacement des vitraux par un nouvel artiste désigné par la Congrégation.

Les acteurs du projet

Sœur Véronique Margron Prieure provinciale de France des Soeurs de Charité Dominicaines de la Présentation

Née en 1957 à Dakar (Sénégal), Véronique Margron est diplômée du service de la protection de la Jeunesse en 1981 et a travaillé avec de jeunes délinquants pendant six ans. Entrée en 1989 chez les Sœurs de charité dominicaines de la Présentation, elle a fait ses études de théologie à l’Institut catholique de Paris et, après avoir travaillé sous la direction du théologien salésien Xavier Thévenot (1938-2004), a soutenu une thèse de doctorat en théologie morale. Théologienne moraliste, ancienne doyenne de la faculté de théologie d’Angers, elle travaille sur les questions liées à la vie affective et à la fin de vie.

en savoir plus

Bernard Usquin Habitat et Humanisme Île-de-France

Depuis plus de 30 ans, pour répondre à l’exclusion et l’isolement des personnes en difficulté, Habitat et Humanisme agit en faveur du logement, de l’insertion et de la recréation de liens sociaux. Résolument tourné vers l’innovation, le Mouvement a développé des outils économiques à vocation sociale, pour financer et mener à bien son action.

en savoir plus

Maud Lachaise France Habitation

Avec 50 000 logements locatifs en Île-de-France et 1 000 nouveaux logements produits chaque année, France Habitation figure parmi les principales Entreprises Sociales de l’Habitat (ESH). Elle permet aujourd’hui à 130 000 personnes, parmi les plus modestes, de bénéficier d’un cadre de vie de qualité. 750 collaborateurs, dont plus de 400 agissent directement sur le terrain, participent quotidiennement à la gestion et au développement de ce patrimoine.

en savoir plus

Antoine Santiard h2o architectes

Les actions de l’agence h2o se situent au carrefour de la création architecturale et urbaine, de la restauration des monuments historiques, et de la reprogrammation de situations bâties. Le terreau commun des membres fondateurs de l’agence h2o est le goût des transversalités et le recours à un processus d’élaboration de projet par « hypothèses ». Afin d’éviter le piège du « projet roi », nous développons pour chacun d’entre eux une série de scénarios.

en savoir plus

Bruno le Moal Architecte, chapelle de la Maison Saint-Charles

Bruno le Moal fait ses études d’architecture à UPA7 aux Beaux-Arts. Il occupe des postes dans de nombreuses agences et travaille sur des projets prestigieux : Tour IBM à La Défense, concours du siège de la Société Générale, concours des remparts de Carcassonne au sein d’une agence des Monuments Historiques, etc. En 1987, il part effectuer un Master d’architecture à Atlanta, aux États-Unis. Après quelques mois dans des agences américaines, il rentre en France et fonde sa propre agence en 1990.

en savoir plus

Mathilde Jonquière Mosaïste

Diplômée de l’école Camondo, Mathilde Jonquière crée son premier atelier en 2000 à Paris. Détournant les codes classiques de la discipline, elle exprime de manière singulière le rapport de valeur entre le mat et le brillant, le fade et le coloré, le vide et le plein. Ses œuvres intimistes ou monumentales s’inspirent de la peinture contemporaine et de la photographie.

en savoir plus
L'histoire d'un lieu

Depuis sa création, la Maison Saint-Charles perpétue sa vocation d’accueil et de solidarité.

En 1862, l’abbé Joseph-Charles Bayle en fait l’acquisition pour y transférer son orphelinat de la rue Notre-Dame-des-Champs. En 1872, les Sœurs Notre-Dame des Anges lui succèdent. Une chapelle, ainsi que des bâtiments annexes y sont édifiés pour répondre à l’évolution des besoins de la Congrégation. Les sœurs y exercent leur activité dans les secteurs hospitaliers, médicaux ou de l’éducation et agissent en faveur des plus défavorisés. Pendant 150 ans, la Maison Saint-Charles abrite successivement un orphelinat, puis une école primaire et son internat. Le lieu devenant vétuste, la Congrégation décide en 2012 de le transformer en une maison sociale intergénérationnelle. Pour équilibrer le financement des travaux, elle s’engage à vendre une partie du terrain en vue d’une opération de promotion immobilière. À l’issue d’un appel d’offres, elles choisissent de faire confiance à VINCI Immobilier qui leur propose une offre innovante : un bail à construction leur permettant de redevenir propriétaire du lieu en 2060, ainsi que la garantie de la préservation de la Chapelle existante. Un premier permis de construire est déposé à l’été 2015. Un processus attentif de concertation est alors engagé afin de favoriser l’acception de ce projet innovant auprès des riverains. D’importantes évolutions sont actées nécessitant le dépôt d’un nouveau permis de construire, qui sera obtenu en 2017.

L'ordre dominicain

L’Ordre des Prêcheurs (plus connu sous le nom d’Ordre Dominicain)

L’Ordre Dominicain est un ordre catholique né en 1215 sous l’impulsion de Saint Dominique, qui se donne pour mission la transmission de la foi en adéquation avec le monde actuel. De nos jours, cet Ordre se distingue par la modernité de ses objectifs au travers de son organisation démocratique et de son souhait de faire dialoguer l’Église avec la société contemporaine. Issues de cet Ordre, les Sœurs Dominicaines engagent leur vie au service des plus fragiles. La Congrégation des Sœurs de Charité Dominicaines de la Présentation de la Sainte Vierge, fondée en 1696, vient initialement en aide aux plus délaissés grâce à l’instruction des jeunes filles pauvres et le soin des malades isolés. La communauté est reconnue par décret impérial en 1811. Aujourd’hui, les Sœurs Dominicaines sont présentes dans une trentaine de pays et ont su, au fil des époques et en fonction des cultures, développer leurs compétences en matière d’éducation, de soin, etc. C’est en fidélité à sa philosophie humaniste que le Conseil de la Congrégation en France a souhaité faire du 310 rue de Vaugirard une maison dont la vocation continue, comme depuis toujours, à s’articuler autour de l’accueil et de la solidarité, mais sous une forme nouvelle et avec de nouveaux partenaires. Un projet guidé par l’esprit de partage qui fait de cette adresse un lieu privilégié dédié à la dignité humaine.

Regards d'architectes & d'artistes

h2O

CHARLOTTE HUBERT
Architecte du Patrimoine, diplômée de l’école de Chaillot en 2003. Architecte DPLG, diplômée de l’ÉNSA de Paris Belleville en 1999. Crée h2o architectes avec Jean-Jacques Hubert en 2005. Membre du Conseil d’Administration de l’association des architectes du patrimoine depuis 2005. Lauréate des NAJAP 2008. Membre de la Commission Nationale des Monuments Historiques et enseignante à l’ÉNSA Nancy.

JEAN-JACQUES HUBERT
Architecte DPLG, diplômé de l’École Nationale Supérieure d’Architecture de Nantes en 1999. Crée h2o architectes avec Charlotte Hubert en 2005. Enseignant à l’École Supérieure des Arts et Techniques, studio d’architecture à Paris depuis 2006. Lauréat des nouveaux albums des jeunes architectes et paysagistes 2007-2008.

ANTOINE SANTIARD
Architecte EPFL, diplômé de l’École Polytechnique Fédérale de Lausanne en 2001. Associé de l’agence h2o architectes en 2008. Enseignant à l’ÉNSA Paris Val de Seine de 2010 à 2012 et Paris Malaquais de 2007 à 2010. Enseignant dans le cadre du programme New-York/Paris à la Graduate School of Architecture, Planning and Preservation Columbia University depuis 2012.

« Au fil de la séquence d'entrée dans la Maison, l'aménagement intérieur de la chapelle dévoile l'amplitude de l'espace graduellement. Les dilatations des volumes sont multiples, horizontales vers la transparence du jardin, verticales jusque sous la voûte de la nef. L'espace de la communauté des sœurs prend place dans l'ancien chœur, en connexion visuelle avec le nouvel oratoire et en balcon sur les allées venues dans la Maison en contrebas. Au niveau bas, les salles de réunions accueillent les résidents tout autant que les riverains. »

h2O, architectes

Bruno Le Moal

Bruno Le Moal fait ses études d’architecture à UPA7 aux Beaux Arts. Il occupe des postes dans de nombreuses agences et travaille sur des projets prestigieux : Tour IBM à La Défense, concours du siège de la Société Générale, concours des remparts de Carcassonne au sein d’une agence des Monuments Historiques, etc. En 1987, il part effectuer un Master d’architecture à Atlanta, aux États-Unis. Après quelques mois dans des agences américaines, il rentre en France et fonde sa propre agence en 1990. Il commence par réaliser des projets de rénovation hôtelière à Paris, puis se diversifie dans le logement, ainsi que dans les interventions sur des sites classés ou inscrits. Au fur et à mesure du développement de son activité, les projets à vocation sociale sont privilégiés : logements sociaux, bâtiments d’accueil pour des enfants en difficulté, pour des enfants handicapés, pour des personnes âgées, lieux d’accueil et d’insertion... Son credo : privilégier la chaleur et la convivialité d’un bâtiment, sauvegarder le charme ou le mystère d’une construction ancienne ou encore créer de toute pièce un lieu vivant.

« Une chapelle plus intime : la nouvelle chapelle, moins haute, réduite à 3 travées éclairées par les baies en ogive descendant maintenant jusqu’au sol, sera par ses proportions moins monumentale, plus intime. Une nouvelle abside d’une forme plus contemporaine orientée vers la lumière, sera traitée en bois avec des parties pleines bardées, des parties à claires-voies plus denses en bas et plus aérées vers le ciel. »

Bruno Le Moal, architecte

Mathilde Jonquière

Diplômée de l’école Camondo, Mathilde Jonquière crée son premier atelier en 2000 à Paris. Détournant les codes classiques de la discipline, elle exprime de manière singulière le rapport de valeur entre le mat et le brillant, le fade et le coloré, le vide et le plein. Ses œuvres intimistes ou monumentales s’inspirent de la peinture contemporaine et de la photographie. Ses réalisations convoquent les émaux de Venise, la pâte de verre et les tesselles d’or. Ses connaissances techniques se mettent au service d’une sensibilité artistique pour proposer une réalisation unique, sur-mesure, à l’image d’un ouvrage de haute-couture. Ses références traversent les frontières pour mettre en majesté le savoir-faire des artisans telle que la Grande Epicerie du Bon Marché à Paris ou l’art de la méditation associé à l’hôtellerie de luxe, le Corinthia Hôtel à Londres. La mosaïste contribue au projet Hors du Temps dans le cadre de la charte « Un immeuble, une œuvre », signée en 2015 par VINCI Immobilier avec le Ministère de la Culture.

« Mes fresques seront intégrées dans la coursive ralliant le cloître au jardin d'habitation, entourés de grands panneaux de bois sélectionné avec l'agence Tristan Auer. J’ai travaillé autour du thème de l’empreinte : dermatoglyphes symbolisant la trace humaine des Soeurs Dominicaines vouées par leur congrégation à l'ouvrage, mais aussi cercles annuels des aubiers et du cœur, symbolisant les arbres qui constituent ce lieu. Cette réflexion autour du lien entre humanité et nature s’est imposée lors des entretiens menés avec les Sœurs : des échanges passionnants, plein d'humanité, qui donnent du sens à mon travail de recherche et de création. »

Mathilde Jonquière, mosaïste

Christian Fournet

Après avoir obtenu le diplôme d’architecte paysagiste de l’École Supérieure d’Architecture des Jardins en 1976, Christian Fournet crée sa propre entreprise en 1977. Les nombreux jardins qu’il a conçus et réalisés, la plupart en région parisienne, témoignent tous d’un sens aigu du détail allié à une élégance naturelle. Privilégiant la sobriété à l’exubérance, ce paysagiste de renom s’attache à développer des formes d’un original classicisme, devenu sa signature depuis plus de trente ans. Christian Fournet travaille en étroite collaboration avec ses confrères architectes afin de mettre la réflexion paysagère au cœur de la conception architecturale. Parmi ses références prestigieuses : les sièges sociaux de Louis Vuitton, de Céline, ou encore des Trois Quartiers.

« Le jardin Hors du Temps offre un patrimoine végétal exceptionnel par la beauté et la variété des essences plantées et conservées. Clos et arboré, il offre un écrin naturel aux immeubles résidentiels. Il réinvente l’art du jardin sans dénaturer l’esprit du lieu. Conçu comme une clairière, ce « Jardin habité » accompagne le cheminement des résidents vers le bâtiment « Jardin ». La promenade est saluée par les grands arbres dont la voûte du feuillage rappelle une ambiance de sous-bois. »

Christian Fournet, paysagiste

L'organigramme

La Nouvelle Maison Saint Charles fait appel à de multiples acteurs aux compétences diverses. Porté par la Congrégation des Sœurs de Charité Dominicaines, accompagnée par l’association Habitat et Humanisme, ce projet est réalisé par VINCI Immobilier, qui en a confié la conception à h2o Architectes pour la résidence intergénérationnelle et la chapelle réhabilitée, et à Bruno Le Moal Architecte pour l’auditorium. France Habitation en est le bailleur social. VINCI Immobilier assure également la réalisation de la résidence d’exception Hors du Temps conçue par Marie-Odile Foucras Architecte, et dont les espaces communs sont imaginés par Tristan Auer. Les jardins sont pensés par le paysagiste Christian Fournet. Les deux projets recevront l’intervention de la mosaïste Mathilde Jonquière.

Porteurs du projet

Dominicaines de la Présentation Habitat et humanisme Vinci immobilier

Le bailleur

France Habitation

Les architectes

H2O Architectes Bruno le Moal Marie-Odile Foucras Tristan Auer

Artiste

Mathilde Jonquière Mathilde Jonquière

Paysagiste

Christian Fournet Christian Fournet
top